Get Adobe Flash player

A la une

Que sait-on aujourdhui des relations entre la maladie de Basedow et la grossesse ?

289
Le 15/05/2013, dans la catégorie Divers
Spécialités : Endocrinologie
Thèmes : autres

Influence de la grossesse sur l’évolution de la maladie de Basedow :

 

Les signes cliniques de thyrotoxicose évoluent au cours de la grossesse(1) :
- au cours du premier trimestre de gestation, les signes cliniques de thyrotoxicose peuvent s’aggraver sous l’action thyréo- stimulante de l’hCG (2),
- pendant la deuxième moitié de la grossesse, on constate une amélioration de la thyrotoxicose liée à une diminution du taux des anticorps anti-récepteurs de la TSH. Par ailleurs, il existe une augmentation de la thyroxine binding globuline (TBG) et une réduction du pool iodé intra-thyroïdien qui pourraient également contribuer à l’amélioration de l’hyperthyroïdie au cours de la grossesse,
- après l’accouchement, par contre, la maladie de Basedow récidive fréquemment, en raison du retour à l’état immunitaire antérieur à la grossesse (2).
 

Lire la suite

Quelles sont les différences entre les macrolides ?

339
Le 15/05/2013, dans la catégorie Divers
Spécialités : Maladies inféctieuses
Thèmes : autres

 

Les macrolides appartiennent à une vaste classe d’antibiotiques que l’on peut différencier notamment grâce au nombre de chaînons dans le noyau lactone qui compose ces molécules.

 

On reconnaît 3 grandes sous-classes de macrolides :

- les macrolides à 14 chaînons : l’érythromycine (le chef de file) mais aussi la clarithromycine (1) ;

- un macrolide à 15 chaînons : l’azithromycine (la seule molécule de cette sousclasse) (1) ;

- les macrolides à 16 chaînons parmi lesquels on retrouve la spiramycine (1). 

Lire la suite

Quelle est l'épidémiologie actuelle de la pollinisation des bétulacées ?

322
Le 15/05/2013, dans la catégorie Divers
Spécialités : Allergologie
Thèmes : autres

Il existe une grande variabilité d’une saison à l’autre de l’épidémiologie de la pollinisation des bétulacées. Ceci est dû, en particulier, aux conditions climatiques. Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A) permet, grâce aux capteurs polliniques, un suivi du taux pollinique, du type pollinique de l’air et de son évolution au cours de la saison et d’une année à l’autre.

 

Les pollens de bouleau ont un fort potentiel allergisant avec un pic en avril.

En France, les saisons polliniques du bouleau ont été particulièrement fortes en 2010 et 2011 avec une grande disparité régionale (1).

Lire la suite

Quels sont les arguments en faveur d'un rôle clé du microbiote dans la pathogénie des MICI ?

336
Le 15/05/2013, dans la catégorie Divers
Spécialités : Gastro-entérologie
Thèmes : MICI , probiotiques

 

Parmi les arguments en faveur d’un rôle clé du microbiote dans les Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI), on peut distinguer les arguments qui viennent des études réalisées à partir des modèles animaux d’une part, et ceux qui viennent des études réalisées chez l’Homme d’autre part.

 

Concernant les études chez l’animal, il existe deux modèles.

 

• Premier modèle : chez des animaux axéniques, c’est-à-dire dépourvus de flore intestinale, on ne peut pas induire de colite. Cela signifie que la présence de la flore est essentielle à l’apparition d’une colite (1).

• Deuxième modèle : le microbiote de souris génétiquement modifiées peut transmettre l’inflammation colique à des souris sauvages. Cette transmission verticale et horizontale fait naître un nouveau paradigme, celui de microbiote « colitogénique » (1).

Lire la suite

Que nous apprennent les données épidémiologiques disponibles sur lallergie aux pollens de cyprès en France ?

300
Le 15/05/2013, dans la catégorie Divers
Spécialités : Allergologie
Thèmes : autres

En France, l’allergie aux pollens de cyprès concerne essentiellement la région Sud-Est.

Des cas de sensibilisations commencent à être observés dans la région Aquitaine, mais le cyprès reste beaucoup plus allergisant dans le Sud-Est en raison de la conjonction de plusieurs facteurs : plantations importantes, météorologie (ce sont des régions de grands vents) et pollution. Il a ainsi été montré que l’incidence de la rhinite allergique due à la sensibilisation aux pollens de Cryptomeria, ou cyprès du Japon, est plus élevée chez les habitants résidant à proximité de rues à forte circulation (1), par augmentation du pouvoir allergisant du pollen et par fragilisation des voies respiratoires.

Lire la suite

Derniers articles

Quelles sont les différences entre les macrolides ?

339
Le 15/05/2013, dans la catégorie Divers
Spécialités : Maladies inféctieuses
Thèmes : autres

 

Les macrolides appartiennent à une vaste classe d’antibiotiques que l’on peut différencier notamment grâce au nombre de chaînons dans le noyau lactone qui compose ces molécules.

 

On reconnaît 3 grandes sous-classes de macrolides :

- les macrolides à 14 chaînons : l’érythromycine (le chef de file) mais aussi la clarithromycine (1) ;

- un macrolide à 15 chaînons : l’azithromycine (la seule molécule de cette sousclasse) (1) ;

- les macrolides à 16 chaînons parmi lesquels on retrouve la spiramycine (1). 



Lire la suite


Quelles sont les particularités des macrolides dans le traitement curatif des infections bucco-dentaires ?

330
Le 15/05/2013, dans la catégorie Divers
Spécialités : Maladies inféctieuses
Thèmes : autres

Depuis la mise sur le marché de l’érythromycine en 1952, une nouvelle génération de macrolides a été développée, d’une part pour améliorer le spectre d’activité et la biodisponibilité, d’autre part pour diminuer les interactions médicamenteuses et les effets indésirables (1,2).

 

Les macrolides sont particulièrement actifs sur des germes intracellulaires (1).



Lire la suite


Tous les articles

Diaporamas et Podcast